04 78 93 13 19

Augmentation Mammaire par Prothèses

Par Lipofilling

La Consultation

Elle a lieu au cabinet du Docteur Jacquin
Elle s’adresse à toutes les femmes qui estiment leur poitrine insuffisamment volumineuse, à la suite d’un amaigrissement, d’une grossesse ou par absence de développement au cours de l’adolescence. Elle dure environ trois quarts d’heure et toutes les questions que vous vous posez seront abordées.

Prendre rendez-vous

Tél. : 04 78 93 13 19

La technique

Lors d’une augmentation mammaire, une incision cutanée est pratiquée le long de la face inférieure du sein, le tissu mammaire est soulevé, une poche prothétique est formée et enfin un implant mammaire est inséré.

Les implants mammaires peuvent être placés sous le muscle pectoral ou sous la glande mammaire au-dessus du muscle pectoral.
Le choix de l’emplacement des implants dépend de différents facteurs tels que :

  • la taille de la poitrine avant l’intervention,
  • la forme de votre poitrine,
  • l’élasticité de votre peau,
  • l’épaisseur de la couche graisseuse,
  • le type d’implant.

Le type de prothèse

  • Elles sont le plus souvent en gel de silicone.
  • Le gel est entouré d’une membrane lisse ou granuleuse ,qui a subi de nombreux test par le fabricant afin d’en assurer la résistance.
  • Plus rarement remplies de sérum physiologique.

Dans certains cas on pourra pratiquer un lipofilling ou lipo structure du sein qui consiste à prélever de la graisse puis à la transférer autour de la glande mammaire.

Le choix du volume d’augmentation

En moyenne, on implante des prothèses mammaires dont le volume est compris entre 200 et 300 cc (volume à ajouter au volume existant). Le volume des prothèses mammaires implantées augmente progressivement avec le temps.

Le choix du volume d’augmentation repose sur des critères objectifs déterminés par le chirurgien, en adéquation avec le souhait de la patiente, mais également les possibilités offertes par la morphologie de cette dernière.

Le choix d’un volume de prothèses trop petit peut être responsable de certaines imperfections : seins écartés, manque de galbe dans le décolleté ou dans le pôle inférieur et externe du sein.

Un volume excessif de la prothèse mammaire augmente le risque d’imperfections et entraîne un résultat peu naturel.

Il est donc important de bien discuter du volume et de suivre l’avis de votre chirurgien esthétique, qui saura au mieux vous conseiller de part son expérience.

Le volume de l’augmentation …

sera déterminé avec le chirurgien selon votre désir mais aussi selon votre morphologie. Par exemple, un thorax de petite dimension ne pourra pas tolérer une augmentation importante.

 

 

La position de la prothèse

Elle pourra être insérée en arrière du muscle pectoral et sera ainsi moins susceptible d’être palpable.

Elle pourra être placée en avant du muscle lorsque la glande mammaire et la peau le permettent. L’intervention est alors beaucoup moins douloureuse.

L’incision

Elle mesure environ quatre centimètres et peut être située autour de l’aréole lorsque celle ci est de dimension suffisante , dans le sillon sous mammaire ou dans l’aisselle.

Elle est de toute manière à terme très discrète.

L’intervention …

sera programmée après une visite pré-anesthesique. Il sera demandé de prendre une douche avec un produit désinfectant (betadine) avant l’entrée au bloc opératoire.

Elle dure de 1h à 1h30 sous anesthésie générale. Une nuit d’hospitalisation est préconisée.

Risques spécifiques

Des coques peuvent survenir. Il s’agit d’un durcissement des tissus autour de l’implant la plupart du temps modéré. Elles peuvent plus rarement être la cause d’un aspect inesthétique et de gêne importante nécessitant alors une nouvelle intervention.
Chez les patientes à peau mince, un aspect de vagues peut apparaître avec le temps.

Les risques opératoires

Aucune intervention n’est anodine. Cependant, l’augmentation mammaire concerne des femmes jeunes en bonne santé, ayant consulté préalablement l’anesthésiste. Les risques sont donc limités.

Vidéos

Photos

Témoignages

FAQ

    Votre projet ?
    partagez le avec nous

    *champs obligatoires

    Réponses aux questions fréquentes

    Puis-je avoir une prise en charge de la sécurité sociale ?
    Dans certains : absence totale de glande mammaire (ou agénésie), la sécurité sociale peut accorder un remboursement partiel de cette intervention.
    Vaut-il mieux poser les implants en avant ou en arrière du muscle ?
    Chez les patientes à peau mince, il est impératif de les mettre en arrière du muscle.
    Chez les patientes peau épaisse et avec un tissu glandulaire suffisamment développé, on pourra les positionner en avant du muscle les suites opératoires seront alors plus confortables.
    Est-ce douloureux ?
    La douleur post-opératoire de 8 jours est habituelle mais sera gérée par des antalgiques plus ou moins puissants.
    Quelle est la durée de vie des prothèses ?
    La durée de vie moyenne est d’environ 10 ans. Certaines patientes sont porteuses de deux prothèses depuis plus de 30 ans.
    Que faire en cas de rupture ?
    Les ruptures en cas de choc (chute, accident de la route, etc.) sont exceptionnelles. L’intégrité de la prothèse au cours du temps sera contrôlée par des mammographies.
    Prothèses et cancer du sein ?

    Dans l’état actuel des connaissances il n’y a pas augmentation de la fréquence de la survenue d un cancer du sein chez les patientes porteuses de prothèses mammaires.

    Pourrais-je être enceinte et allaiter ?

    La grossesse et l’allaitement sont tout à fait possible.

    Interventions

    Rhinoplastie

    Liposuccion

    Médecine Esthétique