• Rhinoplastie chirurgicale à Lyon
Rhinoplastie chirurgicale

La rhinoplastie ou chirurgie du nez est l’une des interventions chirurgicales les plus demandées en France et dans le monde. L’objectif est d’améliorer l’esthétique du nez tout en préservant les fonctions respiratoires et/ou en les améliorant.

Rhinoplastie chirurgicale

La rhinoplastie chirurgicale à Lyon

La chirurgie du nez est une intervention qui permet de modifier l’apparence du nez. Elle peut avoir une visée fonctionnelle ou réparatrice quand il s’agit de corriger une déviation de la cloison nasale qui gêne la respiration, ou tout simplement pour réparer un nez endommagé par un traumatisme ou une maladie.

Elle peut également avoir une visée esthétique quand l’objectif est d’améliorer l’apparence du nez. Il est ainsi possible de :

  • Supprimer une bosse nasale
  • Affiner le nez
  • Raccourcir la longueur du nez
  • Rétrécir les narines ou les ailes du nez
  • Redresser ou réduire la pointe du nez
  • Modifier l’angle naso-labial et l’angle entre le front et le nez
  • Corriger une asymétrie ou un nez tordu

Informations utiles

Profil du patient : homme ou femme souhaitant modifier l’esthétique de leur nez

Type d’hospitalisation : ambulatoire

Durée de l’intervention : de 1h à 1h30

Type d’anesthésie : anesthésie générale

Durée des résultats : définitifs

Durée de l’éviction sociale : 12 jours

Prix : à partir de 2 500€

La consultation

La consultation a lieu au cabinet du Docteur Jacquin. Elle dure environ 45 minutes. La présence d’une tierce personne proche ou membre de la famille est tout à fait souhaitable.

Il s’agit d’un entretien approfondi afin de déterminer les motivations du ou de la patiente, de cerner et d’analyser ses demandes (bosse nasale, longueur excessive, pointe trop large, tombante…).

Au cours de cette consultation, des photographies sont prises de face, de profil, tourné(e) aux trois quart, la tête penchée en avant et en arrière. Ces clichés sont analysés sur ordinateur et modifiés à l’aide d’un logiciel de retouche.

Il est important de comprendre que cette simulation par ordinateur permet de préciser un projet mais n’est qu’une aide à la décision. Les résultats post-opératoires sont rarement parfaitement superposables aux photographies retouchées.

Pour cette raison, des explications sont fournies à l’aide de schémas quant à la stratégie envisagée, aux différentes techniques proposées (voie fermée ou ouverte, utilisation ou non de greffons, etc.).

Lors de cette consultation, le Dr Jacquin est à votre disposition pour répondre aux nombreuses questions que vous vous posez sans doute. Un dossier personnalisé vous est ensuite remis, et vous disposez d’un temps de réflexion obligatoire minimum de 15 jours avant de prendre une décision. Le chirurgien et son assistante sont joignables par téléphone ou par mail pour répondre à toutes interrogations.

Plusieurs consultations avant l’intervention sont souhaitables pour affiner le projet. Ces consultations ultérieures ne sont pas facturées.

La technique

La technique utilisée par le Dr Jacquin est adaptée en fonction de chaque nez et des différentes demandes.

Il va agir sur l’infrastructure ostéo-cartilagineuse du nez pour la remodeler selon les souhaits du ou de la patiente, par exemple en retirant des fragments d’os et/ou de cartilage. Dans certains cas, l’utilisation de greffons cartilagineux ou osseux peut être indiquée.

Le Dr Jacquin peut procéder à ses modifications par voie ouverte ou fermée.

La technique ouverte permet de voir directement les structures nasales grâce à une incision au niveau de la columelle ou à la base des ailes du nez. Les cicatrices seront très discrètes.

La technique fermée se réalise sans vue directe sur les structures nasales, les étapes de l’intervention ayant lieu à l’intérieur de chaque narine grâce à de petites incisions. Les cicatrices seront donc invisibles puisque cachées dans les narines.

Le Dr Jacquin peut également avoir recours à la rhinoplastie conservatrice (préservation rhinoplasty ou push down pour les anglo-saxons) qui est une procédure prônée de longue date par le français Yves Saban. Très peu invasive, elle rend de grands services dans de nombreux cas.

L’intervention

Elle se déroule en clinique. Le Dr Jacquin travaille dans plusieurs établissements, tous agréés par les organismes de tutelle.

Il est demandé aux patient(e)s de se rendre à la clinique à jeun depuis la veille au soir.

La rhinoplastie dure environ 1h à 1h30. Il s’agit d’une intervention de chirurgie ambulatoire, il est donc possible de quitter l’établissement le jour même à condition de ne pas conduire.

Les suites opératoires

Elles sont en général très simples, mais elles peuvent être marquées par un œdème (gonflement) ainsi que par des hématomes autour des yeux qui peuvent être importants.

La rhinoplastie a la réputation d’être douloureuse en raison de la pose de mèches intranasales, cependant le Dr Jacquin n’en utilise pas. De ce fait, la respiration nasale, bien que diminuée, sera possible immédiatement après l’opération, sauf exception.

Cette intervention est totalement indolore. Les antalgiques ne sont pas nécessaires. Vous serez autorisé(e) éventuellement à prendre du paracétamol (doliprane, Efferalgan, etc.), mais en aucun cas de médication à base d’aspirine qui pourrait favoriser le saignement.

Le ou la patiente portera une attelle protectrice pendant une semaine et il est conseillé d’effectuer un nettoyage du nez par pulvérisations et de se protéger du soleil en été.

Votre nez sera gonflé. Attendez-vous à avoir un gonflement plus important le lendemain en raison de la position allongée pendant la nuit. Si vous supportez de dormir avec deux oreillers, cette position semi assise peut réduire légèrement le gonflement. Il est conseillé d’utiliser de la glace entourée d’un linge sur les yeux dès le retour à domicile. Le gonflement peut être important et asymétrique, même si les gestes effectués ont été identiques de chaque côté.

Il peut y avoir un saignement modéré pendant 24 à 72 heures. Il suffira de tamponner avec un mouchoir ou une compresse. Les saignements abondants sont exceptionnels et l’on vous demandera de joindre le cabinet dans ces circonstances.

La pointe du nez peut être plus ou moins insensible pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois (notamment en cas de recours aux techniques par voie ouverte).

Les complications

Les complications d’une rhinoplastie chirurgicale sont très rares. Il peut s’agir :

  • D’infections qui sont prises en charge rapidement avec un traitement approprié,
  • De cicatrices inesthétiques externes qui peuvent nécessiter des retouches,
  • D’atteintes cutanées dues en grande partie à la consommation de tabac,
  • De nécroses cutanées qui restent exceptionnelles.

Les résultats

Il faut attendre 2 à 3 mois avant d’avoir un premier aperçu de votre nouveau nez. Le résultat final est quant à lui visible au bout de 6 mois à 1 an.

Les résultats obtenus sont définitifs mais sachez que le nez se modifiera avec le vieillissement naturel du visage au même titre qu’un nez non opéré.

Consultez la fiche d'information

Questions fréquentes sur la rhinoplastie chirurgicale

Quels sont les risques opératoires ?

Le risque zéro n’existe pas en chirurgie. Cependant, en matière de rhinoplastie, il s’agit d’une opération de courte durée effectuée dans un environnement extrêmement contrôlé. Le ou la patiente aura vu au préalable l’anesthésiste et aura exposé ses éventuels problèmes de santé pour qu’ils soient pris en compte.

De ce fait, la rhinoplastie est une des interventions qui présente un risque de problèmes majeurs extrêmement faible.


Quel type d’anesthésie pour la rhinoplastie ?

La plupart du temps, il s’agira d’une anesthésie générale. Une simple sédation ou neuroleptique analgésique peut être proposée en concertation avec l’anesthésiste. Plus rarement une anesthésie locale pourra suffire (par exemple lors d’une modification modérée de la pointe).


Est-ce douloureux ?

La rhinoplastie est totalement indolore malgré un aspect parfois spectaculaire (œdème, gonflement, hématome périorbitaire). La rhinoplastie a une mauvaise réputation mais celle-ci est due à l’introduction de mèches intra nasales qui sont très pénibles dans les suites opératoires et à l’ablation. Le Dr Jacquin n’utilise pas de mèches ce qui rend les suites plus confortable.


Quelle est la durée de l’hospitalisation ?

Il s’agit d’une chirurgie ambulatoire : le patient rentre à la clinique le matin à jeun et sort l’après-midi, à condition de ne pas conduire. Si l’intervention a été programmée plus tard dans la journée ou si le patient le souhaite, il pourra passer la nuit en clinique.


Y- a-t-il une gêne respiratoire ?

Du fait de l’absence de mèche il n’y a pas d’obstruction complète. Cependant, il faut bien comprendre que le nez est gonflé aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, la respiration n’est donc pas totalement libre dans les suites immédiates.

À terme, il n’y a pas d’incidence sur la ventilation nasale. Celle-ci pourra même être améliorée si le patient présentait une déviation de la cloison nasale. Elle pourra par contre être diminuée en cas de réduction nasale importante et c’est pourquoi il est recommandé d’effectuer des modifications modérées.


Combien de temps dure l’arrêt de travail ?

Sur le plan médical, rien n’empêche de travailler ou d’exercer toute autre activité dès le lendemain. Vous porterez pendant huit jours une attelle protectrice de petite dimension mais qui reste visible. En cas d’absence d’hématome, le nez est donc présentable dès huit jours lors de l’ablation de l’attelle. Cependant, en cas d’hématomes importants, ils peuvent mettre 15 jours à trois semaines avant de se résorber.

Le retour à la normale n’excède pas 15 jours après l’opération. Il est alors possible d’appliquer un fond de teint couvrant sur le nez.


Au bout de combien de temps le résultat est-il visible ?

Le nez passe inaperçu auprès de l’entourage très rapidement (entre 15 jours à trois semaines). Il existe un gonflement qui persiste quelques semaines voire quelques mois. C’est au bout de trois mois que l’on peut pratiquement juger du résultat définitif.


Quels sont les risques d’échec ?

Dans tous les cas, le Dr Jacquin vous assure une amélioration significative. Cependant, il faut comprendre que le nez évolue après l’intervention. On peut comparer cette évolution a une cicatrisation sur la peau plus ou moins favorable, responsable parfois d’imperfections (résurgence d’une petite bosse, discrète asymétrie ou irrégularités sur l’arrête nasale).

Ces imperfections pourront dans certains cas justifier une reprise chirurgicale. Elle pourra s’effectuer au cabinet sous anesthésie locale si elle est modérée ou en clinique. Dans ce cas, le patient doit régler les éventuels frais d’anesthésie et de bloc opératoire. Le Dr Jacquin ne facture pas d’honoraires pour ses reprises.


Est-il possible de dormir sur le ventre ?

Il n’y a pas de moyen de contrôler votre attitude lors du sommeil et on peut supposer que vous prendrez une position protectrice. Aucun cas de patient se réveillant le matin avec le nez déformé n’a été rapporté par le Dr Jacquin.


Le nez est-il fragile après l’opération ?

Oui. Le nez étant instable pendant environ deux mois, il est déconseillé de pratiquer des sports violents ou sports d’équipe. Le port de lunettes est déconseillé sauf s’il s’agit d’une monture légère. Après deux mois, le nez est consolidé, il n’est pas plus fragile qu’un nez non opéré.


Y- a-t-il un suivi post-opératoire ?

Oui, une fois l’opération réalisée, il faut revenir au cabinet pour l’ablation de l’attelle au huitième jour (celle-ci peut aussi être retirée très facilement par le patient s’il habite à distance). Les consultations de chirurgie esthétique sont ensuite gratuites pendant un an, sauf si elles ont fait l’objet d’une prise en charge par la CPAM, dans ce cas elles sont payantes. Un suivi pendant cette période est essentiel pour apprécier l’évolution du nez.


Combien coûte cette opération ? Y a-t-il une prise en charge de la sécurité sociale ?

En cas de demande purement esthétique, tous les frais sont à la charge des patients et soumis à TVA (honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste, frais de blocs opératoires et de séjour). Ils peuvent monter jusqu’à 5 000 €.
En cas de gêne respiratoire (septoplastie pour déviation de cloison) ou de déformation post-traumatique, il peut y avoir une prise en charge par la sécurité sociale et par les mutuelles. Cette prise en charge reste partielle, le Docteur Jacquin exerçant en secteur conventionné à honoraires libres.

Vous avez une question ? Laissez-moi un message