• Augmentation mammaire par implants, chirurgie esthétique des seins à Lyon
L’augmentation mammaire par implants

La pose d’implants ou de prothèses mammaires est l’une des intervention de chirurgie esthétique la plus répandue dans le monde et en France. Elle permet d’augmenter le volume des seins, améliorant ainsi la silhouette et le bien-être psychique.

Augmentation mammaire par implants et chirurgie esthétique des seins

L’augmentation mammaire par implants à Lyon

L’augmentation mammaire par pose d’implants ou de prothèses mammaire est une intervention chirurgicale qui s’adresse à toutes les femmes qui jugent leur poitrine insuffisamment volumineuse par rapport à leur morphologie.

Certaines femmes connaissent une absence de développement de leur poitrine au cours de l’adolescence, notamment dans les cas de malformations telles que les agénésies mammaires ou les seins tubéreux.

Une poitrine peu volumineuse peut également apparaître à la suite d’un amaigrissement ou d’une grossesse (seins « vidés »). Il existe plusieurs types de prothèses mammaires.

Elles sont le plus souvent en gel de silicone entourée d’une membrane lisse ou granuleuse dont la résistance a été assurée par de nombreux tests.

Plus rarement, elles peuvent être remplies de sérum physiologique.

Les prothèses mammaires se présentent sous différentes formes, tailles et projections. Ainsi elles peuvent être rondes ou anatomiques (en forme de goutte d’eau), et s’adaptent à toutes les poitrines pour un résultat naturel.

Informations utiles

Profil de la patiente : jeune fille présentant une malformation des seins ou femmes de plus de 18 ans jugeant le volume de leur poitrine trop petit

Type d’hospitalisation : complète (1 nuit)

Durée de l’intervention : de 1h à 1h30

Type d’anesthésie : anesthésie générale

Durée des résultats : permanente

Durée de l’éviction sociale : 5 à 10 jours

Prix : à partir de 4000€

La Consultation

Une première consultation a lieu au cabinet du Dr Jacquin. Elle dure environ 45 minutes et vous permet d’aborder toutes les questions que vous vous posez. Le Dr Jacquin prend ainsi connaissance de vos attentes et de vos motivations pour déterminer si cette opération est celle qui vous convient le mieux.

Le but des consultations préopératoires est aussi de choisir le volume de la prothèse. Le Dr Jacquin est là pour vous conseiller en prenant en compte vos demandes mais aussi votre morphologie et la forme de votre buste, pour obtenir un résultat harmonieux. Par exemple, un thorax de petite dimension ne pourra pas tolérer une augmentation importante.

En moyenne, on implante des prothèses mammaires dont le volume est compris entre 200 et 300 cc (volume à ajouter au volume existant).

Le choix d’un volume de prothèses trop petit peut être responsable de certaines imperfections : seins écartés, manque de galbe dans le décolleté ou dans le pôle inférieur et externe du sein. Au contraire, un volume excessif augmente le risque d’imperfections et entraîne un résultat peu naturel. Il est donc important de bien prendre le temps de discuter et de réfléchir sur le choix du volume et de suivre l’avis de votre chirurgien esthétique, qui saura vous conseiller au mieux grâce à son expérience.

La technique

Lors d’une augmentation mammaire, une incision cutanée d’environ 4 centimètres est pratiquée le long du sillon sous mammaire (voie sous-mammaire) ou au niveau de l’aisselle (voie axillaire). Elle peut être située autour de l’aréole lorsque celle-ci est de dimension suffisante (voie aréolaire).

Le tissu mammaire est ensuite soulevé, une poche prothétique est formée et enfin l’implant mammaire est inséré.

Les implants mammaires peuvent être placés sous le muscle pectoral ou sous la glande mammaire au-dessus du muscle pectoral.

Le choix de leur emplacement dépend de différents facteurs :

  • La taille de la poitrine avant l’intervention,
  • La forme de la poitrine,
  • L’élasticité de la peau,
  • L’épaisseur de la couche graisseuse,
  • Le type d’implant.

Si la prothèse est insérée en arrière du muscle pectoral, elle sera moins susceptible d’être palpable, le résultat sera donc plus naturel.

Si la prothèse est placée en avant du muscle, l’intervention est alors beaucoup moins douloureuse. Mais la glande mammaire et la peau doivent le permettre.

L’intervention

L’intervention est programmée après une visite préanesthésique.

Le jour de l’opération, il est demandé de prendre une douche avec un produit désinfectant (bétadine) avant l’entrée au bloc opératoire.

L’intervention dure entre 1h et 1h30 et nécessite une anesthésie générale. Une nuit d’hospitalisation est préconisée.

Les suites opérations

Les premiers jours suivants l’intervention sont marqués par des douleurs plus ou moins importantes, notamment si l’implant a été placé derrière le muscle et/ou si le volume de la prothèse est important. Un traitement antalgique permet de vous soulager.

Généralement, un œdème et des ecchymoses se forment, ils disparaissent au bout de quelques jours, voire semaines.

Une gêne peut être ressentie lors de l’élévation des bras, ainsi qu’une sensation de tension. Les premiers mois, la sensibilité du sein peut être altérée, mais elle régresse normalement.

Le pansement modelant est retiré au bout de quelques jours pour un pansement plus léger. Vous devrez ensuite porter un soutien-gorge spécifique nuit et jour pendant plusieurs semaines.

Selon votre profession, une interruption de vos activités pendant 5 à 10 jours est nécessaire et vous devez attendre 1 à 2 mois avant de reprendre le sport.

Des consultations de suivis sont programmées régulièrement pour vérifier l’évolution des résultats et contrôler l’état des prothèses mammaires qui doivent être changées en moyenne tous les 10 ans.

Les complications

Aucune intervention n’est anodine. Cependant, l’augmentation mammaire concerne des femmes jeunes en bonne santé, ayant consulté préalablement l’anesthésiste. Les risques sont donc limités.

S’agissant des prothèses mammaires, des coques peuvent survenir. Il s’agit d’un durcissement des tissus autour de l’implant, la plupart du temps modéré. Elles peuvent plus rarement être la cause d’un aspect inesthétique et d’une gêne importante nécessitant alors une nouvelle intervention.

Une rupture des implants peut se produire en cas de choc et un déplacement de la prothèse est également possible.

Chez les patientes à peau mince, un aspect de vagues peut apparaître avec le temps.

Les résultats

2 à 3 mois d’attente sont nécessaires pour apprécier le résultat définitif, le temps que les prothèses se stabilisent et que la peau retrouve sa souplesse.

Le volume et la forme de la poitrine sont améliorés, en harmonie avec le reste de la silhouette, pour un résultat très naturel.

Le volume des seins est normalement définitif, mais la forme du sein va se modifier avec le temps et s’affaisser à cause du vieillissement de la peau comme c’est le cas pour une poitrine sans implants.

Consultez la fiche d'information

Questions fréquentes sur l’augmentation mammaire par implants

Une prise en charge par la sécurité sociale est-elle possible ?

Dans certains cas comme l’absence totale de glande mammaire (ou agénésie), la sécurité sociale peut accorder un remboursement partiel de cette intervention.


Vaut-il mieux poser les implants en avant ou en arrière du muscle ?

Chez les patientes à peau mince, il est impératif de les mettre en arrière du muscle.

Chez les patientes à peau épaisse et avec un tissu glandulaire suffisamment développé, on pourra les positionner en avant du muscle, les suites opératoires seront alors plus confortables.


Est-ce douloureux ?

La douleur post-opératoire de 8 jours est habituelle. Elle est gérée par des antalgiques plus ou moins puissants.


Quelle est la durée de vie des prothèses ?

La durée de vie moyenne d’un implant mammaire est d’environ 10 ans, mais cela peut être très variable, certaines patientes sont porteuses de deux prothèses depuis plus de 30 ans.


Que faire en cas de rupture de la prothèse ?

Les ruptures en cas de choc (chute, accident de la route, etc.) sont exceptionnelles. L’intégrité de la prothèse au cours du temps sera contrôlée par des mammographies.


Y-a-t-il un lien entre prothèses et cancer du sein ?

Dans l’état actuel des connaissances il n’y a pas d’augmentation de la fréquence de la survenue d’un cancer du sein chez les patientes porteuses de prothèses mammaires.


L’allaitement est-il possible après la pose d’une prothèse mammaire ?

La grossesse et l’allaitement sont tout à fait possible après une augmentation mammaire.


Au bout de combien de temps peut-on voir les résultats de l’augmentation ?

Après l’intervention, il faut laisser à la peau le temps de retrouver sa souplesse. Aussi, les résultats définitifs (forme, taille, mouvement de sein) ne peuvent vraiment s’apprécier qu’au bout de 3 à 6 mois.

Cependant, avant même ce laps de temps, la plupart des patientes ont déjà un grand sentiment de satisfaction et retrouvent rapidement la confiance en elles qui leur manquait.


A partir de quelle âge peut-on bénéficier d’une augmentation mammaire?

Il n’y a pas d’âge légal pour une augmentation mammaire mais plutôt un âge physiologique. On doit attendre la fin de la puberté car celle-ci influence le développement de la poitrine tout comme la prise d’une contraception orale.

En général, on ne pratique pas de chirurgie d’augmentation mammaire chez des patientes de moins de 18 ans, à l’exception des syndromes malformatifs : les seins tubéreux ou le syndrome de Poland.


Les seins bougent-ils de façon naturelle ?

Si les prothèses mammaires sont placées au-dessus du muscle, le mouvement des seins reste parfaitement naturel. C’est moins le cas lorsqu’elles sont placées sous le muscle.


Quel soutien-gorge porter après une augmentation mammaire ?

Immédiatement après l’intervention, la patiente doit porter un soutien-gorge spécifique assurant un meilleur soutien aux seins.

Il doit être porté pendant 4 à 6 semaines, jour et nuit. Après cette période, la patiente pourra porter des soutiens-gorge classiques, bien que les soutiens-gorge à armatures soient déconseillés temporairement.


Au bout de combien de temps reprendre le travail après une augmentation mammaire ?

Les 4 à 5 premiers jours après l’augmentation mammaire sont généralement douloureux.

Lorsque le travail de la patiente n’est pas physique, elle pourra normalement reprendre le travail après une semaine d’interruption.

Lorsque le travail implique plus d’activités physiques, il est recommandé de patienter une semaine supplémentaire et de ne reprendre le travail qu’après deux semaines.

Vous avez une question ? Laissez-moi un message